logo Programme Alpha B Coeurs à lire devient programmealphab

Accompagnement à la scolarité : définitions et sigles utiles

Definitions utiles                                               

 

Accompagnement à la scolarité. On désigne par « accompagnement à la scolarité » l’ensemble des actions visant à offrir, aux côtés de l’école, l’appui et les ressources dont les enfants ont besoin pour réussir à l’école, appui qu’ils ne trouvent pas toujours dans leur environnement familial et social. Ces actions, qui ont lieu en dehors des temps de l’école, sont centrées sur l’aide aux devoirs et les apports culturels nécessaires à la réussite scolaire. Ces deux champs d’intervention, complémentaires, à vocation éducative, contribuent à l’épanouissement personnel de l’élève et à de meilleures chances de succès à l’école. L’accompagnement à la scolarité reconnaît le rôle central de l’école (Charte nationale de l'accompagnement à la scolarité).
L'accompagnement à la scolarité ( ou accompagnement scolaire) est une action qui contribue à prévenir l'illettrisme.

La démarche : l’accompagnement à la scolarité est essentiellement basé sur une relation positive avec l’enfant, nécessaire pour éveiller son intérêt, susciter sa curiosité, lui faire reprendre confiance en lui, acquérir des méthodes et l’aider dans l’organisation de son travail scolaire. Il a lieu en dehors des temps de l'école, est centré sur le soutien scolaire et les apports culturels nécessaires à la réussite scolaire. Il ne se limite donc pas à l’aide aux devoirs.

Consultez le Guide de l’accompagnement à la scolarité (la Charte + les fiches pratiques).
Consultez "Accompagnement à la scolarité. Le guide pratique du bénévole" Espace Bénévolat 2014

 

Accompagnement éducatif. L’accompagnement éducatif, c’est accueillir les élèves après les cours pour leur proposer une aide aux devoirs et aux leçons, un renforcement de la pratique des langues vivantes, des activités culturelles, artistiques ou une pratique sportive(définition du ministère de l’Education nationale). Ce dispositif a été mis en place par l’Education nationale dans les écoles élémentaires publiques de l'éducation prioritaire, depuis la rentrée 2008. Les enfants/jeunes y participent de manière volontaire, tout comme les intervenants qui sont des enseignants volontaires, assistants d’éducation, pédagogiques, de langue, des intervenants d’associations agréées, artistes et étudiants.

 

Aide aux devoirs. L’aide aux devoirs est le soutien apporté par une tierce personne à un enfant/un jeune dans la réalisation de ses devoirs. Cette aide peut être apportée par la famille, l’école (dans le cadre des études dirigées ou du soutien scolaire, par exemple), une association (dans le cadre de l’accompagnement à la scolarité, il ne s'agit que d'une des activités proposées).

 

Centres médico-psycho-pédagogiques (CMPP). Les équipes des centres médico-psycho-pédagogiques accompagnent des enfants et des adolescents qui ont des difficultés scolaires ou des troubles du comportement. Ce sont des centres de consultation, de diagnostic et de soins ambulatoires, non sectorisés, recevant des enfants et adolescents, ainsi que leur famille (site de la fédération des CMPP)

 

Décrochage scolaire. Le décrochage est un processus qui conduit un jeune en formation initiale à se détacher du système de formation jusqu'à le quitter avant d’avoir obtenu un diplôme. Un décrocheur est un jeune qui quitte un système de formation initiale sans avoir obtenu de diplôme de niveau V (BEP ou CAP) ou de niveau supérieur (site eduscol).

 

Dispositif CLAS. Le contrat local d’accompagnement à  la scolarité (CLAS) s’inscrit , depuis sa création en 1999, dans les dispositifs relevant du comité national. Le CLAS a pour spécificité de s’adresser tant aux enfants qu’à leurs parents. Il recouvre les actions visant à offrir, aux côtés de l’école, l’appui et les ressources dont les enfants ont besoin pour réussir, appui qu’ils ne trouvent pas toujours dans leur environnement familial et social. Il s’adresse aussi aux parents de façon à les accompagner dans le suivi de la scolarité de leurs enfants. Il contribue à l’égalité des chances et à la prévention de l’échec scolaire (circulaire interministérielle du 8 juin 2011).

 

Dispositif de Réussite éducative (DRE). Le DRE a été mis en place pour les enfants entre 2 et 16 ans scolarisés en éducation prioritaire et/ou en territoire « politique de la Ville ». Les actions ont lieu hors temps scolaire et ne concernent pas uniquement l’élève mais l’enfant dans sa globalité, en lui proposant un accompagnement individuel et adapté. Dans chaque quartier politique de la Ville, l’équipe pluridisciplinaire de réussite éducative travaille dans un cadre réglementé (charte de confidentialité, informations non nominatives…) qui protège enfants et professionnels. Actions collectives (aide à la parentalité par exemple) et actions individuelles (accompagnements personnalisés) peuvent être financées par le PRE (site de l’académie de Paris).

 

Etudes surveillées. Les études surveillées se déroulent après la classe, dans les écoles élémentaires. Les écoliers, par groupe de 25 au maximum, font leurs devoirs sous la surveillance d’enseignants et d’animateurs. Ces temps d’études sont un service proposé par les villes, qui, dans la plupart des cas, sont facturés aux familles. Les inscriptions sont renouvelables à chaque trimestre.

 

Pédagogie du détour. La pédagogie du détour est issue des sciences de l’éducation et désigne les activités pédagogiques qui permettent d’atteindre un objectif en contournant les obstacles cognitifs et en travaillant sur les représentations, en proposant des activités alternatives au cours traditionnel. Il ne s’agit pas de faire plus, mais de faire autrement, en utilisant notamment d'autres supports : supports attractifs, comme le jeu, l’informatique, les manipulations, etc. Cette pédagogie du détour met l’enfant/le jeune en situation de réussite et permet de le remotiver : l’intervenant part de ce qu’il sait pour aller plus loin et prend le temps du dialogue, dans un cadre rassurant et bienveillant où l’enfant/jeune a le droit de se tromper. Il s’agit de construire des situations d’apprentissages motivantes et qui font sens pour l’enfant/jeune.

 

Rattrapage scolaire. Le rattrapage scolaire a pour objectif de« permettre à un élève, qui, pour une raison quelconque (absence pour maladie, inattention, oubli), ne sait pas, ne sait plus ou sait mal certaines notions qui sont nécessaires à la poursuite de son activité scolaire immédiate […]. Il va de soi qu’un tel rattrapage ne peut être opéré que sous la direction de l’enseignant qui sait exactement comment l’élève est en mesure de pouvoir mobiliser ce savoir défaillant ou absent. Il est indispensable pour entrer dans une acquisition nouvelle. C’est un acte professionnel de prévention d’un échec probable (Céméa N° 482).

 

Soutien scolaire. Le soutien scolaire est dispensé dans le cadre et dans le temps scolaire, par des enseignants, à des élèves qui, provisoirement, ou sur une plus longue durée, ont besoin d'une aide personnelle ; le soutien peut prendre la forme d’une aide individualisée […], voire prendre place dans le cadre des études au collège (Guide de l'accompagnement à la scolarité, 2001 p. 20).

 

Sigles utiles

ACSE. Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances.

AEF. Actions éducatives familiales.

B2I. Brevet informatique et Internet.

CASNAV. Centre académique pour la scolarisation des enfants allophones nouvellement arrivés et des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs.

CDDP. Centre départemental de documentation pédagogique.

CFG. Certificat de formation générale.

CLAS. Contrat local d’accompagnement à la scolarité.

CLIS. Classe pour l’inclusion scolaire.

CMPP. Centres médicaux psycho-pédagogiques.

CNDP. Centre national de documentation pédagogique.

CNED. Centre national d’enseignement à distance.

CRDP. Centre régional de documentation pédagogique.

CRI. Centre de ressources illettrisme.

CUCS. Contrat urbain de cohésion sociale.

DASEN. Directeur académique des services de l’éducation nationale.

DASES. Direction de l’action sociale, de l’enfance et de la santé.

DDASS. Direction départementale des affaires sanitaires et sociales.

DDJS. Direction départementale de la jeunesse et des sports.

DGESCO. Direction générale de l’enseignement scolaire (ministère de l’Education nationale).

DGCS. Direction générale de la cohésion sociale (ministère de la santé et des solidarités).

DIF. Délégation interministérielle à la famille (ministère délégué à la Famille, à l’Enfance et aux Personnes handicapées).

EGPA. Enseignements généraux et professionnels adaptés.

ENT. Espace numérique de travail.

Établissements RAR. Réseau ambition réussite.

FAS. Fonds d’action sociale pour les travailleurs immigrés et leurs familles.

GFEN. Groupe français d’éducation nouvelle.

IA. Inspection Académique (ministère de l’Education nationale).

IEN. Inspecteur de l’Education nationale.

IFE.Institut français de l’éducation.

INRP. Institut national de la recherche pédagogique (désormais IFE).

ONISEP. Office national d’information sur les enseignements et les professions.

Programme ÉCLAIR. Programme des écoles, collèges et lycées pour l’ambition, l’innovation et la réussite.

QPV. Quartiers prioritaires de la politique de la ville - anciennement ZUS (Zone urbaine sensible).

RASED. Réseau d’aide et de soutien aux élèves en difficulté.

REAAP. Réseaux d’écoute, d’appui et d’accompagnement des parents.

REP. Réseau d’éducation prioritaire.

REP+. Réseau d’éducation prioritaire renforcé.

Réseau ÉCLAIR : Réseau des Ecoles, Collèges et Lycées pour l'Ambition, l'Innovation et la Réussite.

RESF. Réseau éducation sans frontières.

RSE. Réseau solidarité école (unifié dans le CLAS depuis 2000).

SESSAD. Service d’éducation spéciale et de soins à domicile (souvent en relation avec les CLIS et les ULIS).

SEGPA. Section d’enseignement général et professionnel adaptée.

ULIS. Unités localisées d’inclusion scolaire.

UPE2A. Unité pédagogique pour élève allophone arrivant (ex. : CLIN / CLA).

ZEP. Zone d’éducation prioritaire. Les ZEP n'existent plus sous ce nom depuis 2006. D'autres dispositifs ont pris le relais sous différentes appellations (APV, RAR, ECLAIR...). Toutefois, l'expression ZEP reste ancrée dans le langage éducatif.